Notre vision du monde

Le texte ci-dessous constitue le préambule du Mouvement fédéraliste mondial – constitution nationale du Canada.

Nous, membres du Mouvement fédéraliste mondial – Canada, affirmons notre détermination à exercer nos droits et responsabilités de citoyens du monde pour réaliser les nobles objectifs des Nations Unies.

Nous habitons une planète en crise, aux prises avec les grands défis qu’ont à relever des pays agissant séparément, dans un monde divisé. Les individus et les gouvernements doivent de toute urgence s’élever  ensemble à un niveau supérieur de coopération mondiale, objectif que seul permet d’atteindre un engagement universel à faire de notre planète une véritable communauté. Cet engagement, nous le prenons et nous appelons nos concitoyens et nos gouvernements à faire de même.

Nous, Fédéralistes mondiaux, voyons dans le monde une société qui embrasse toute l’humanité dans sa diversité. Nous affirmons que les idéaux et les principes de la vie communautaire qui sont un élément fondamental de l’existence civilisée peuvent et doivent s’appliquer aux relations internationales Pour ces motifs, nous réclamons que l’on hâte la formation d’institutions mondiales démocratiques permettant aux personnes et aux pays du monde entier d’établir des relations garantes d’une communauté mondiale pacifique, juste et viable.

Ces institutions doivent jouir d’assez d’autorité pour établir et faire respecter, dans leurs domaines de compétence propres, des lois conformes au principe fédéraliste de la subsidiarité. On entend par là la division de l’autorité et de la compétence politiques entre les différents paliers de gouvernement, ainsi que la solution des problèmes au niveau où ils se présentent, soit, généralement, au plus bas niveau possible. Là repose en effet l’essence du fédéralisme mondiale : s’efforcer de pourvoir des institutions mondiales de l’autorité juridique et politique nécessaire pour résoudre les problèmes qui ne peuvent se traiter convenablement au niveau mondial, tout en affirmant la souveraineté de l’État-nation dans les domaines essentiellement internes.  Nous avons pour objectif un monde où les droits légitimes des nations soient compatibles et conformes aux droits et les responsabilités de la communauté mondiale à l’égard de la protection et de la promotion du bien commun de l’humanité.

Nous avons pour objectif de faire reconnaître aux gouvernements et aux individus leur obligation sociétale de maintenir et de faire respecter le droit mondial par l’allégeance à ces institutions. C’est le citoyen qui, en bout de compte, est la source et l’objet légitimes de l’autorité de la loi mondiale. L’application régulière de la loi implique la responsabilité personnelle de chacun.

Notre travail en faveur d’une fédération mondiale a pour premier objectif d’appuyer les causes suivantes :
• promouvoir la compréhension et l’amitié entre les cultures et les idéologies politiques du monde;
• mettre un terme à la course aux armes et éliminer toutes les armes de destruction massive;
• éliminer la menace du recours à la force militaire;
• faire respecter les droits et libertés universels de la personne, dont le droit à toutes les exigences inhérentes à la dignité de la vie, ainsi que la liberté pour tous d’exprimer leurs croyances de manière responsable;
• rendre possible la participation équitable de tous à l’économie mondiale et aux décisions mondiales qui affectent leur vie;
• assurer la protection de notre environnement commun et la préservation de l’écosystème pour les générations à venir;
• susciter l’émergence d’un ethos mondial et la perception de l’humanité comme une seule communauté et de chaque personne comme citoyenne du monde.
Avec cet objectif en vue, nous appuyons les tendances transnationales qui mènent à un ordre légal et à une communauté mondiale plus mûre. Nous appuyons en particulier :
• les fonctions et le travail importants des Nations Unies, tout en nous efforçant de les rendre plus démocratiques, plus fiables et plus efficaces;
• le respect du droit international, de même que son évolution par l’entremise de mécanismes existants, telle la ratification, par les États, des traités et conventions;
• la création d’associations et/ou de fédérations d’États à des fins régionales ou fonctionnelles.

Nous reconnaissons que l’édification d’une communauté mondiale fondée sur la justice fondamentale et l’appréciation des différences constitue le plus grand défi de notre temps. Ce dernier nous appelle tous à examiner nos croyances et nos priorités et à exprimer, chacun à sa façon, notre engagement à l’égard du changement mondial.  

Le changement requiert la volonté et l’intelligence organisée de plusieurs personnes, chacune d’entre elles ayant quelque chose de positif à contribuer. Confiants qu’en travaillant de concert, nous pouvons en faire davantage que séparément, nous unissons nos efforts par l’entremise du Mouvement fédéraliste mondial – Canada et adoptons à cette fin pour constitution le document suivant.

Arrière