Notre travail

Programmes sur la paix et la sécurité

Le Mouvement fédéraliste mondial – Canada (MFM-C) plaide en faveur d’un rôle accru pour notre pays dans le soutien aux opérations de la paix des Nations Unies. Il appuie la création d’un service pacifique d’urgence des Nations Unies qui leur fournirait une capacité de réaction rapide.

Chaque année, MFM-C publie le «Canada et les Opérations de maintien de la paix des Nations-Unies, fiche des faits», qui surveille les engagements et la participation du Canada.

Service pacifique d’urgence des Nations Unies: L’incapacité des Nations Unies à répondre uniformément et à temps à des urgences complexes montre qu’il faut améliorer le déploiement des opérations de paix. Le MCFM milite pour la création d’un Service pacifique d’urgence aux Nations Unies (United Nations Emergency Peace Service : UNEPS). Cela lui donnerait une capacité permanente de réaction rapide. Elle serait composée de civils et de policiers, ainsi que de militaires et de juristes. À la différence des dispositifs actuels de mise en alerte, où les contingents onusiens doivent être approuvés avant leur déploiement, par le gouvernement du pays contributeur, un service pacifique d’urgence des Nations Unies serait composé de membres du personnel recrutés individuellement pour les missions des Nations Unies.

D’autres informations sur les travaux de MFM-C sur le maintien de la paix, l’UNEPS et d’autres questions de paix et de sécurité (en anglais)

 

La démocratisation à l’échelle mondiale

Les partisans du fédéralisme mondial collaborent avec un groupe grandissant de militants de la société civile qui préconisent la démocratisation à l’échelle nationale, régionale et mondiale. Le MFM-C participe directement à la campagne pour l’établissement d’une Assemblée parlementaire à l’ONU (APNU).

Dans son introduction au document intitulé Agenda pour la démocratisation, l’ancien secrétaire général de l’ONU Boutros Boutros-Ghali écrit : « La démocratisation est un processus menant à créer une société plus ouverte, plus participative et moins autoritaire. La démocratie est un système degouvernement qui, par la diversité de ses institutions et les rouages de son fonctionnement, réalise l’idéal d’un pouvoir politique fondé sur la volonté du peuple. »
Les Fédéralistes mondiaux font partie d’un courant de mobilisation croissante de militants de la société civile qui œuvrent pour la démocratisation à l’échelle nationale, régionale et mondiale.

Depuis la fin de la Guerre froide, la notion fondamentale de démocratie a gagné du terrain dans le monde entier. Même s’il reste de nombreux États non gouvernés de cette façon, l’idéal démocratique est désormais reconnu dans le monde entier comme une valeur universelle. À l’ère de la mondialisation, alors que de nombreuses décisions qui affectent la vie des citoyens sont prises par des organisations internationales qui ne rendent pas de comptes aux populations du monde, un besoin pressant de gouvernance démocratique se fait sentir.

La campagne APNU: Le MFM-C est engagé activement dans la campagne en faveur d’une Assemblée parlementaire aux Nations Unies. Une APNU donnerait du poids à l’opinion des citoyens au sein des Nations Unies et dans la politique mondiale. À ce jour, 54 parlementaires du Canada et plus de 800 Canadiens ont signé l’Appel international à la création d’une Assemblée parlementaire à l’ONU. Dans le monde, 634 d’actuels et 861 d’anciens parlementaires, d’individus et d’institutions de plus de 150 pays, ont signé cet Appel.

Plus d’informations sur les travaux de MFM-C sur la construction de la démocratie mondiale (en anglais)

 

Réformes de la gouvernance mondiale

Notre monde est confronté à de nombreux défis, y compris le changement climatique, les migrations de masse, les pandémies, la pollution, les crises financières, les États défaillants, etc. Il est urgent que les populations et les gouvernements du monde se joignent à un nouveau niveau mondial coopération, qui ne peut être soutenue que par un engagement envers la planète en tant que véritable communauté. Ce sont de grands objectifs, qui seront réalisés sur de nombreuses années.

Le MFM-C est un membre de longue date de la Coalition mondiale pour la Cour pénale internationale; il continue de suivre de près les progrès de cette Cour et des dossiers portant sur la justice internationale.

Plus d’informations sur les travaux de MFM-C sur la construction d’une gouvernance mondiale (en anglais)

 

Responsabilité de protéger

Le MFM-C suit de près et appuie le développement progressif du cadre normatif de la responsabilité de protéger, ce qui inclut les discussions à l’Assemblée générale de l’ONU, à la suite du rapport du Secrétaire général sur « La mise en œuvre de la responsabilité de protéger. »

La responsabilité de protéger est une norme internationale récente qui porte sur la nature et la portée de la souveraineté nationale, dans le monde actuel; elle identifie les devoirs de la communauté internationale quant à la protection de la sécurité des civils quand les gouvernements nationaux sont incapables de l’assurer ou qu’ils ne sont pas disposés à le faire.

Le MFM-C est membre actif de la Coalition Internationale pour la responsabilité de protéger (CIRdeP).

Plus d’informations sur le travail de MFM-C sur la responsabilité de protéger (en anglais)

Arrière